Pourquoi je n'ai plus de YunoHost

Bonjour à tous,
J’ai été relativement absent ces dernières années.
Je tenais à partager les raisons et mon cheminement (désolé, long post), pour avoir votre avis. J’ai posté un truc similaire sur le forum de cborne.
Je ne regrette pas mes années de plaisir et d’apprentissage sur YunoHost, que je recommande à tout le monde. Mais j’en suis venu à douter de l’intérêt même du concept de cloud mono-utilisateur.

Voici un rappel de mon “parcours” d’auto-hébergement :

  • 2012 : OwnCloud sur un mutualisé (fichiers)
  • 2014 : YunoHost sur un dédié (inflation du nombre d’apps, je deviens même packageur compulsif)
  • 2019 : Auto-hébergement dans ma cave avec Docker sur LibreELEC (volonté de regrouper mes équipements)
  • 2020 : Abandon de l’auto-hébergement …

J’ai beaucoup appris toutes ces années, mais j’ai surtout été bien emm***dé : des bases de données corrompues, des serveurs à réinstaller, des RAID à remplacer, des apps qui ne se mettent plus à jour, …

Au bout d’un moment j’ai eu l’impression de passer ma vie à (1) réparer des trucs, (2) devoir justifier l’état de maintenance permanent à mes proches.

Début 2020 j’ai eu une coupure de courant (24H) qui a mis en l’air un serveur, corrompu des cartes SD de mes deux raspberry, bousillé un disque dur (malgré mon onduleur), et corrompu le serveur NTP de mon routeur (rendant tous mes équipements inopérants).

On peut dire que la foudre s’est abattue …
J’ai mis une semaine à restaurer mes sauvegardes.

Ca a été le déclic de l’auto-hébergement pour moi !
Tout ce travail a-t-il été utile ?

  • Pour accéder à quelques fichiers à distance, alors que je suis la plupart du temps en télétravail.
  • Pour synchroniser quelques contacts et agenda entre mon téléphone et mon PC.
  • Pour lire quelques flux RSS.
  • Et quelques autres bricoles.

Ces usages ont-ils justifiés d’être adminsys à temps partiel, de faire tourner des serveurs 24/7, d’encombrer internet avec mon trafic, de nécessiter des dizaines de gigaoctets rien qu’en apps ?

Ais-je encore la maîtrise de mon cloud quand

  1. les apps sont de toutes manières devenues trop complexes pour le commun des mortels (le moindre truc PHP installe 5GO de Composer et nécessite des frameworks);
  2. il y a tellement de points de défaillance (l’exemple du NTP qui tombe en panne…);
  3. les composants électroniques et l’énergie se font rares.

Notre Président dit qu’il faut revenir à l’essentiel, comme Robinson Crusoe : le jambon et le fromage.

J’ai donc tout dégagé pour revenir aux seules technologies qui ne m’avaient jamais laché depuis le début : les fichiers et les mails.

J’ai également constaté qu’il y avait un ordinateur que j’avais toujours sur moi, sur lequel je pouvais donc m’appuyer : mon téléphone.

Voici le “cloud” sur lequel mon parcours a abouti :

  • Fichiers: synchronisés sur une clé USB (cryptée) accrochée à mon porte-clé, et que je peux brancher sur mon téléphone. Backupés sur un OVH Object Storage (que je vais convertir en simple FTP pour simplifier).
  • Agenda, Todos, Contacts : sur mon téléphone avec Orgzly (c’est du org-mode sans avoir à faire du Emacs). Tout est basé sur DES FICHIERS TEXTE. J’ai aussi utilisé DecSync. Pas besoin d’y avoir accès depuis ailleurs, j’ai toujours mon téléphone sur moi.
  • RSS : juste sur une application DecSync. Mais je compte abandonner le RSS en faveur des mails (newsletter). Kriss Feed pourrait également me tenter (pas de BDD, quelques Mo).
  • Mails: pour communiquer, partager des fichiers, … J’ai délégué ça à OVH.
  • Blog: PluXML, 4Mo en tout sur un hébergement gratuit OVH Start10M. Ce ne sont donc que des fichiers également. C’est une des seules apps où je comprends encore le code source.

Donc des fichiers sur clé USB, quelques apps sur mon téléphone (basées sur des fichiers sauvegardés), une boite mail, et un espace de backup “hors site”.

J’ai toutefois encore 3 Raspberry qui se bousculent dans ma baie 32U :

  • 1 avec LibreELEC et quelques applications installées depuis l’interface (transmission & co).
  • 1 avec Jeedom et un écran tactile pour contrôler ma domotique. Mais je peux m’en passer (domotique filaire IPX800).
  • 1 avec OpenMPTCP pour fusionner mes 3 connexions internet et avoir un débit potable depuis ma campagne.

Je n’ai presque plus d’adminsys à faire, à part des sauvegardes.

Ais-je pété un cable ? Vais-je le regretter ? Vais-je repasser sur YunoHost ou abandonner l’informatique pour passer au tout papier ?
La suite en 2021 :smiley:

Je suis aussi ouvert aux suggestions et au débat …

  • Ce type a pété un cable …
  • Tout ceci me semble raisonnable.

0 voters

10 Likes

Hmben y’a beaucoup de choses dans ce que tu dis … Perso j’aurais bien voulu cocher les deux options du sondage :wink:

Il manque des détails pour connaître vraiment les contextes, mais dans tout ça j’ai l’impression que t’as voulu faire beaucoup de choses et en grand (ton cloud mono-utilisateur a pas l’air d’avoir été si mono-utilisateur?), et que l’adminsys c’est déjà bien compliqué (et ça fait légitimement péter un cable de passer 8 heures sur un probleme parce qu’il manquait une demi-ligne dans /etc/hosts) sans devoir se taper aussi des problèmes d’infra matériel …

M’enfin perso je garde quand même espoir dans l’autohébergement et même la gestion d’une infra commune en utilisant Yunohost, mais il faut respecter quelques guidelines :

  • keep it simple
  • only install what you’ll really need
  • have some backups (or be ready to lose data)

Mais à part ça comme tu le mentionnes aussi, dans pleins de cas, certaines solutions sont overkill et on fini par perdre du temps à résoudre des problèmes informatiques pour des choses qu’on auraient pu gérer avec 2 clefs USB ou un papier+crayon (bon, dans certains contexte genre travail en équipe, ça a vite ses limites). Ou bien à être fasciné par l’informatique, on a envie que les logiciels fassent le café en oubliant que faire le café = complexité exponentielle = il faut des ressources de dingues … alors effectivement revenir à l’essentiel et ce satisfaire du nécessaire :stuck_out_tongue_winking_eye:

All Computers Are Broken(╯°□°)╯︵ ┻━┻

7 Likes

Tu cites des cartes SD, des raspberry pi…

Personnellement, j’avais une petite brique internet pour faire des test OLIMEC (ou un truc comme cela) : même si je la laissais tourner sans trop rien faire, elle a rendu l’âme ou bout de 3 mois (du moins, la carte SD était corrompue) sans que j’en comprenne la raison… Je n’ai jamais compris l’intérêt de faire tourner un serveur sur des cartes ARM (très très fragiles, où même les cartes SD SanDisk finissent apparemment par lâcher sans crier garde).

Sinon, je fais tourner Yonohost sur deux serveurs distincts : un qui tourne depuis 5 ans, sans embûche, sur un petit PC : je n’ai jamais refait une installation dessus bien que j’aie fait quelques conneries (de mauvais chmod en root à la racine - un soir de fatigue… => mais j’ai tout remis comme un grand !). J’en ai un deuxième qui tourne derrière une box 4G car pas encore la fibre chez moi, et qui passe par un VPN = excellent ; j’ai vraiment l’impression d’avoir un truc pro (= j’ai acheté un disque de 10 To afin de déplacer des application) et la consommation électrique est raisonnable.

En fait, l’erreur est de penser qu’on peut utiliser tout sur un serveur, ce qui est LA principale erreur que beaucoup de néophytes peuvent faire… Il en faut au moins deux à mon avis ! Pareil pour NextCloud : penser à faire la sauvegarde de son fichiers sur deux PCs distincts au cas où… le serveur lâcherait !

Après, il y a un certain souci sur le forum quand on demande de l’aide et qu’on en obtient pas : plusieurs personnes m’ont déjà ici envoyé des mails sur le forum pour s’en plaindre. C’est ce qui risque de pénaliser YNH à moyen terme, à mon humble avis… J’ai réussi pas mal à me démerder, mais je note que contrairement à il y a quelques années, l’aide se fait désirer, même si on ne peut pas demander au staff d’être h24 en cas de soucis…

Faire confiance à OVH pour ses mails : perso, j’ai eu de mauvaises expériences avec eux concernant de l’hébergement, et notamment de la config PHP de leurs serveurs mutualisés (un petit script PHP fonctionnait très bien en local alors qu’il buguait sur un mutu OVH… et le technicien qui disait que c’était le script qui n’était pas fonctionnel - un petit script qui récupérait les IPs dans le cas d’une tentative de connexion sur le port 21 et 22). Je ne me sers plus d’OVH que comme parking de noms de domaines, et c’est déjà pas mal car je ne veux pas me faire chier avec un serveur maitre DNS (= en raspberry PI, j’en avais bidouillé un avec BIND, mais à la longue, même cette fonction était too much pour un bidule ARM pareil !).

Les points de défaillances que tu cites sont bien ceux pointant vers l’usage d’ARM ! Effectivement, si on veut se lancer dans de l’auto-hébergement avec un Raspberry ou n’importe quelle carte, il vaut mieux s’abstenir : les cartes SD ne tiennent pas une telle charge de lecture-écriture. J’en ai utilisé une à l’époque pour faire de la surveillance dans mon jardin avec une cam, et le raspberry avait tendance à crasher avec un simple programme comme motion… Alors de l’auto-hébergement là-dessus, c’est risible !

1 Like

Ébé je sais pas c’qui t’faut … Regarde l’historique des posts de la catégorie “Support”, y’en a pas douzmille sans réponse … Généralement y’a des réponses dans les heures voir les minutes qui suivent. Celles qui n’en ont pas sont généralement des questions mal posées ou bien des cas super particuliers (et encore, la plupart des cas super particulier on réponds quand même alors qu’on pourrait tout aussi bien envoyer bouler car on peut pas non plus passer notre vie à donner des cours d’adminsys …) Le tout avec des gens bénévole … Récemment j’ai posté un ticket chez Digital Ocean, j’ai du attendre + de 24h avant d’avoir une réponse :roll_eyes:

7 Likes

Juste pour préciser, lors du “grand cataclysme” mon serveur était une machine Xpenology avec 3 disques durs hot swap en raid synology, 8go de RAM et carte mère tout ce qu’il y a de plus classique.
1 disque dur de mon RAID s’est corrompu. Puis un second pendant que je reconstruisais le RAID, me poussant à récupérer ma sauvegarde hors site.

Mon raspberry critique “routeur” boote sur clé USB. Je ne sais toujours pas pourquoi son NTP s’était révolté …

Les cartes SD flinguées n’étaient donc pas critiques (média centre). J’en ai détruit une dizaine en dix ans, je confirme que c’est le mal absolu… Par contre le boot sur clé USB (simplifié sur rpi3) est très fiable de mon expérience.

Maintenant que j’ai basculé également ma domotique sur raspberry, j’ai aussi fait un boot USB même si c’est moche sur la tablette… Mon média centre lui boote carrément sur un disque USB.

En fait ce qui a aussi contribué à ce cheminement c’est le fait de consommer 20W pour en permanence (mon serveur 2U) pour au final des trucs que j’aurais pu remplacer par des fichiers ou du papier.
Ma clé USB ne consomme rien, surtout pas quand je dors et n’ai donc pas besoin de mon cloud.

Je pense qu’on oublie aussi facilement cet aspect quand on délégue à un data centre. Dans ma cave j’en ai pris davantage conscience. Et aussi pendant mes coupures de courant, ou un raspberry aurait tenu la journée plutôt que quelques heures sur l’onduleur.

Si tu utilises OpenMPCTP, tu as aussi un VPS ? Qu’as-tu choisi ? Il ne sert que pour ça ou aussi pour d’autres choses ?
(merci pour ton post, c’est intéressant de prendre du recul)

1 Like

Oui j’ai effectivement encore un VPS du coup, bien vu … C’est un VPS scaleway dédié à ça que j’ai mis en place il y a 1 an et demi et que je n’ai plus touché ensuite.
Mes 3 connexions sont : ADSL red SFR, ADSL sosh, 4g Free. Chacune me coûte 10€/mois soit un total de 33€/mois en incluant le VPS.
Les ADSL sont sur leurs box constructeurs et le 4G sur une clé USB huawei branchée sur un routeur ayant l’OS “ROOTer” (dérivé d’openWrt dédié aux modems 4g): https://ofmodemsandmen.com/

C’est sur que ce bouzin reste la partie la plus complexe de mon infra, avec le VPS et le routeur comme points de défaillances …
Mais le fait d’avoir 3 connexions m’assure une certaine redondance qui fait que je n’ai jamais perdu internet, et que j’ai un débit d’environ 30mb dans ma campagne quand toutes les lignes sont UP…

1 Like

Bien vu … Il faudrait que je me repenche sur un YNH vraiment minimal “set up and forget” que je m’abstiens de bidouiller et qui a le strict minimum …
Sauf que ce cheminement m’a fait redéfinir le strict minimum pour le moment.
Et bien sûr sur une machine dédiée plutôt que de chercher à tout concentrer pour réduire les watts, comme dit alexandre

Pour l’aspect collaboration en équipe, ça ne marche pas vraiment pour mon boulot dans lequel le mail et particulièrement le listserv sont les uniques et immuables outils de communication depuis 30 ans … J’ai progressivement abandonné tout espoir de sophistication.
Mais comme tu dis je me demande si mon soucis était pas celui de la machine à café que je cherchais à vendre à tout le monde. Ma compagne n’a d’ailleurs jamais lâché son organisation tout papier et s’est délectée de mes péripéties.

Merci pour ce partage d’expérience!

Je pense que celle-ci doit se rapprocher de celle de pas mal de monde dans l’auto-hébergement: l’hébergement, c’est compliqué, et quand c’est compliqué, ça prend du temps. Du temps que tout le monde n’a pas, ou en tout cas pas envie de consacrer à chercher pendant des heures sur des forums obscurs à moitié en chinois pourquoi le package php-sertàrien empêche la mise à jour du log qui te permettra de comprendre l’erreur de base de donnée de ton instance nextcloud qui bloque le rafraichissement de tes emails qui t’empêche de …

Pour ma part, je tourne sur un raspberry avec un partition /boot en lecture seule sur la carte SD et tout le reste sur un HDD, derrière un freebox fibrée, et depuis que je suis passé à ce montage il y a 5 ans, je n’ai jamais eu le moindre problème matériel.(:crossed_fingers:)
J’ai eu parfois des périodes de découragement quand un bug incompréhensible rendait mon serveur inopérant pendant plusieurs jours alors que j’avais juste envie qu’il fonctionne, mais en général je n’ai pas eu de longues périodes de hors services, et encore moins depuis que je me suis mis sur Yunohost.

Perso, j’adore bidouiller et aller creuser le fonctionnement de ces petites machines et parfois, quand j’ai un problème je suis à la limite de me dire “chouette, je vais pouvoir passer la nuit à tenter de le régler”, mais est ce que j’irais recommander à un de mes proches de laisser tomber dropbox et de s’installer une instance nextcloud sur un Yunohost : NON!
Même si ce que fait Yunohost est génial (je n’en serais jamais arrivé ou j’en suis en terme d’autohébergement sinon), cela reste beaucoup trop compliqué et instable pour le “pékin moyen”. Pas instable car Yunohost n’est pas stable, instable parce qu’il y a beaucoup trop de variables, de possibilités que quelque chose aille de travers (quel board? Quel VPS? quelle version de linux? de Yuno? d’application? quel réseau? quelle incompatibilité entre tout ceci? Quel type de cable? elle est vieille la carte SD? et j’en passe…). Du coup, la garantie de service (qui est ce que veulent la plupart des gens, toi y compris) n’est absolument pas là.

(Par contre, cela m’a permis à moi de m’émanciper des GAFA: parce que j’en avais envie et que Yunohost m’en a donné les moyens, mais il faut en accepter la contrepartie : du temps, de la sueur et des larmes :slight_smile: .)

Je comprends donc très bien ta position, et peut-être qu’un jour je ferai comme toi si mes priorités changent, mais pour l’instant je préfère continuer à bidouiller (et stresser un peu à chaque orage que mon serveur ne grille!)

1 Like

J’ai peut être juste eu une série de malchances en effet…

Si je me remettais au cloud ce serait sans doute comme toi avec un raspberry et USB. C’est un bon rapport puissance/consommation/fiabilité et ça m’evitera la tentation de faire des bidouillages monstrueux à base de machines virtuelles etc. pour rentabiliser les watts…

Plus que s’émanciper des GAFAM, je me demande si c’est pas du cloud qu’il faudrait chercher à s’émanciper ?
Par exemple les problématiques actuelles autour de la 5G, de la neutralité du net, de la consommation énergetique affolante du web, s’appliqueraient celles avec la même force si les gens n’écoutaient pas en boucle les mêmes musiques en streaming (au lieu d’un MP3), regardaient leurs chaines TNT sur leur antenne TNT plutôt que par le net, ou si les sites webs visaient un semblant de frugalité ?

Mais bon ça ne remet pas en cause YunoHost qui est justement dans cet état d’esprit et qui permet d’esquiver des centaines de services cloud, même pour faire juste du local

J’ai failli abandonner mon auto-hébergement en septembre dernier, ou mon serveur avait complètement planté tout seul…
Mais j’avais le même problème : je voulais tout faire avec ! Je venais de découvrir YunoHost, et j’avais envie d’installer toutes les applications disponibles :stuck_out_tongue:

Je ne suis pas sysadmin du tout, j’aime bien bidouiller, mais je déteste passer du temps à réparer des trucs au lieu de profiter des services.

Clairement, ce qui a fait que maintenant je continue, c’est :

  • l’utilisation d’un VPS (je ne crains plus les pannes de réseau, d’alimentation, de disque dur…
  • la limitation de l’utilisation (je n’installe que le nécessaire et ce que peut faire tourner mon serveur, et je quand je fais des tests, je les fais sur un serveur non sensible)

Maintenant j’ai un VPS chez OVH (mais je vais changer d’hébergeur dans le futur) et un serveur derrière ma box.

Mais clairement, pour l’instant je ne propose rien à mon entourage comme service, j’ai besoin de recul pour évaluer la stabilité. Je trouve qu’en tant que particulier, héberger d’autres personnes ça peut être dangereux : t’es le seul responsable de leurs données, tu deviens indispensable et ça met trop de pression. Je préfère rediriger les personnes vers des entreprises éthiques ou des associations (du coup, clairement les CHATONS répondent à 100%).

Après, j’ai appris énormément de choses en sysadmin depuis que j’ai mes serveurs, et j’en suis très content !

1 Like

Cette réflexion me rappelle un adhérent d’ARN qui était venu pour se dégoogliser et à qui on avait présenté le concept de l’atelier Libérons-nous du pistage :

  • 1 table config navigateur
  • 1 table smartphone
  • 1 table install party linux
  • 1 table auto-hébergement

Et du coup on se retrouve à lui expliquer l’intérêt de l’auto-hébergement, mais sa réponse était la même que la tienne scith. En gros dans son cas d’usage une simple clé USB lui suffisait ( des mails chez un CHATONS). L’envie de rester low tech tant que c’est possible. Et c’est à mon sens une réponse censée.

Personnellement, ma brique internet (avec disque dur) contient peu d’apps. Je l’utilise avant tout pour mes mails personnels et j’ai plusieurs membres de ma famille et amis qui utilisent le Nextcloud et les mails, j’ai aussi 3 petits sites web dessus. Et on en est content.
Ça consomme entre 2 et 5W.

Pour ma part je pense que YunoHost va permettre l’avènement de CHATONS hébergeant 50 à 1000 personnes et de serveur familiaux ou de structure. Je ne crois pas que l’objectif soit que chacun ait un serveur chez soi, mais l’objectif c’est quand même que ce soit possible d’en avoir un chez soi et plus facilement qu’aujourd’hui (ceci dit avec YunoHost c’est déjà beaucoup plus facile qu’avant).

A mon sens les galères d’aujourd’hui sont pour beaucoup évitables. L’ordinateur personnel ne s’est pas fait en un jour, c’est pareil pour YunoHost…

5 Likes

Merci pour ton retour, et je suis assez d’accord avec toi.

L’auto-hébergement, c’est avant tout aimer mettre les mains dans le cambouis et ne pas lui confier de choses trop critiques sans avoir les connaissances et l’infrastructure qui suit.

Aujourd’hui je bouibouite sur un petit dédié, mais il y a 2-3 ans j’avais adoré prévoir le hardware pour mon serveur perso (RAID1, hotswap, RAM ECC, onduleur…), prévoir les MaJ et backup via cron, etc…

Néanmoins je n’ai jamais tenté de “vendre” ma solution à qui que se soit dès que la fiabilité entrait en jeu, a fortiori dans le cadre d’un usage professionnel. De ce côté, les GAFAM sont à la fois bien plus résistants et résiliants que ma petite infra de particulier.

2 Likes

Salut tout le monde,

Merci pour le témoignage.
Bah moi c’est tout l’inverse ! :slight_smile:

Je m’y suis mis doucement il y a presque 2 ans.
J’avais des connaissances de base en linux : Se déplacer dans l’arborésence en ligne de commande, ce qu’est un service, et quelques commandes (cat, grep, ssh, etc.)
Et aussi un peu en réseau : Adresses IP, masque de sous réseau, port forwarding, etc.
Mais sans plus.

Au début je suis parti avec plein d’ambition et me suis cassé le gueule 2-3 fois : Commande foireuse qui fait tout planter, installation d’un truc non YNH qui fait tout foirer, autre. Et je me suis ré-installé le bouzin une paire de fois.

Mais depuis j’ai peu à peu appris en s’appliquant pour les SAUVEGARDES et en limitant les possibilités aux besoins.

J’ai une raspberry 3 derrière une fibre, connecté à un VPN (avec le Hotspot Wifi en mode brique internet) parce que je suis en permanence à l’étranger et que j’ai besoin chez moi pour toute la famille d’un internet VPNisé (donc chiffré, donc potentiellement moins surveillée par le pays où je suis).
Je sauvegarde sur un disque dur USB + sur un PC situé au boulot.

Pour l’instant tout roule.
J’ai de temps en temps de petits ennuis mais j’ai toujours du monde pour me filer (bien rapidement en général) un coup de main sur le forum.

Ma famille profite des services (Nextcloud, RSS, Wallabag, mails, et autres) et tout le monde comprend pourquoi ça marche pas quand ça marche pas (bah oui, il y a eu une panne électrique, ou alors bah oui, internet ne marche pas à la maison depuis hier soir, etc.).

Et pour moi c’est presque cela l’apport le plus important de Yunohost : Cela concrétise et rend tangible ce qui se passe derrière les services de cloud, de mails, d’hébergement connus du grand public : Du travail et (parfois) des ennuis !

Moi cela me rend plus pédagogue lorsque j’explique à des collègues ou autres ce qu’implique l’utilisation des services des GAFAM et me permet de leur expliquer plus facilement les différents stades de la sortie des GAFAM (le stade ultime étant l’auto-hébergement).

Et je ne déconseillerai jamais à quiconque l’auto-hébergement (comme je ne déconseillerai jamais à quiconque d’apprendre la guitare par exemple), mais j’explique bien ce que ça implique en matière de compétences à acquérir et de temps à investir (et il y en a qui se lancent), et je leur parle aussi des services respectueux de la vie privée (les CHATONS, protonmail, ou autres services souvent payants).

Dernier truc, Yunohost m’a permis d’apprendre plein de trucs en admin-sys / linux / réseau / VPN, et ça c’est hyper cool.

Longue vie à Yunohost.
Tschuss

6 Likes

Salut,

Pour moi, Yunohost c’est du tout bon, j’ai installé pour la première fois il y a 1 an et demi environ pour tester et le test original tourne toujours! Quand je me suis lancé je ne pensais même pas y arriver, j’en suis le premier étonné que je n’ai jamais été obligé de ré-installer. Pour info, je me débrouille sur Gnu/Linux étant utilisateur depuis une dizaine d’années mais je ne suis pas un expert, je suis simplement quelqu’un de curieux et cet O.S. me correspond tout simplement mieux.

Malgré que le raspberry tourne H24, je ne crois pas que ça consomme plus que d’utiliser des services proposés par les Gafam. Me tromperais-je à ce sujet?

Ou je te rejoins, c’est de revenir à l’essentiel, yunohost est justement un moyen de se réapproprier ses données sans forcément tomber dans le superflu. Et pour rester à l’essentiel il est nécessaire de ne pas vouloir en faire trop et d’en faire un usage modéré, rien ne sert de faire appel systématiquement au numérique, souvent un crayon/papier pour noter 2-3 idées ou todolist est bien plus rapide et permet de mieux mémoriser que de lancer une application de prise de notes…enfin c’est mon point de vue et je pratique comme ça. Yunohost ne doit pas devenir une contrainte mais un service utile, ce qui est le cas pour moi.

Ou je ne te rejoins pas, c’est qu’il te faut une semaine pour remettre en place tes sauvegardes. Pour ma part, malgré un petit souci de restauration vite identifié, j’ai testé la restauration et ça me prend…disons 1/2 heure à tout casser. Une réinstallation, une restauration de sauvegarde et le tour est joué. Le système de sauvegarde de yunohost associé à Borg est top.

Je vois que tu as eu des soucis de bases de données corrompues ou autre, les sauvegardes yunohost ne permettent-elles pas justement de rétablir ça en 2 clics? Je ne m’occupe de peu de choses, un coup d’œil aux rapport logwatch/pflogsumm, aux logs, et je vérifie aussi simplement de temps en temps sur mon PC que la sauvegarde récupérée par une synchro Nextcloud se monte bien, et pour me simplifier la vie je me suis fais des alias, borgmount pour monter, borglist pour lister les sauvegardes, borgtar pour exporter une archive au format lisible par yunohost, etc…

Donc pas près d’abandonner Yunohost en de qui me concerne. Merci aux Dev :slightly_smiling_face:

3 Likes

Bonjour,

Moi je m’intéresse à l’auto-hébergement depuis plus de 10 ans. J’ai beaucoup de plaisir à bidouiller et à me sentir libre.

Des galères, j’en ai eu pas mal et cela m’a appris une chose : quand on veut se servir de son auto-hébergement, il faut toujours se poser la question “et si un jour ça beurre ?” et agir en conséquence. Par exemple, pour les mails très importants qui ne peuvent pas attendre des jours pour être lus j’utilise gmail, pour mes albums photos le stockage se fait sur un disque dur externe en RAID1, je ne promets jamais la lune à mes proches, etc… Le serveur peut exploser aujourd’hui, cela ne m’empêchera pas de fonctionner.

J’adore Yunohost pour sa simplicité d’usage, notamment dans la gestion des sauvegardes.

:green_heart:

2 Likes

Hum, moi j’utilise Yunohost sur un Pi avec un petit hdd couplé. Au début je voulais tout installer et essayer et comme je m’y connais peu c’était tout le temps cassé. Maintenant j’ai un Yunohost avec un blog, mail, nextcloud, transmissions, jirafeau, zerobin, une gallerie photo, et le vpn client, c’est tout. Pour les sauvegardes je ne me prends plus la tête, je copie une fois par semaine ma carte sd sur mon ordi.

2 Likes

Pour moi:
Je n’héberge pas de machine physiquement, je loue un serveur (dans mon cas un Kimsufi). J’ai un nom de domaine et j’utilise le DNS du fournisseur de nom de domaine (dans mon cas Gandi).
Les raisons:
-Ça marche en cas de panne de courant (on admettra que c’est pas la première priorité… sauf si un disjoncteur saute pendant que t’es en vacances à l’autre bout du monde…)
-Ça risque moins de disparaître dans une innondation ou un incendie
-Les salles de serveur sont bien mieux protégées contre les surtensions et autres aléas que mon sous-sol.
-Je ne m’occupe pas de la durée de vie du disque dur
-La bande passante est bien plus élevée que mon FAI en montant. C’est peut-être pas important pour l’usage, mais ça peut faire une grosse différence dès qu’on fait des sauvegardes sur un site distant!
-Et justement, je fais mes sauvegardes ailleurs, dans mon cas chez Scaleway

Ainsi, je n’ai pas trop à m’inquiéter du matériel, je dois juste être prêt à installer un autre Yuno dans l’urgence.

Prochaines étapes:
-automatiser les sauvegardes (là c’est une commande manuelle que je lance)
-certainement louer un deuxième serveur, comme bac à sable, et comme matériel de secours.

Avec ça et en évitant d’installer trop de services, surtout les moins bien maintenus, j’ai plutôt confiance. Je n’hésite plus à utiliser mon email pour les contacts avec les banques, institutions, etc.

Je crois que c’est important de pouvoir faire confiance à son installation.

Je retournerais difficilement en arrière. Si je le devais, ce serait certainement pour des services payants. Plus question que je file mes données à des boites qui font leur business en les revendant!

Par contre, passer l’étape du matériel à la maison… je ne m’imagine pas le faire non plus. À quoi bon?

Merci à tous pour vos témoignages :star_struck:
A un moment il faudrait que je fasse une compilation dans le post initial !

Pour apporter quelques réponses diverses:

@metyun La semaine entière pour refaire mes sauvegardes c’est parce que j’ai du récupérer du matériel (nouvelle carte SD pour une des machines), télécharger ma sauvegarde hors site depuis ma connexion internet pas terrible, la restaurer sur mes disques durs, reconstruire le RAID (pour le serveur ou un HDD est tombé), etc… Je n’ai pas identifié tout de suite la panne de mon serveur NTP ce qui m’a aussi fait perdre 1j parce que plus rien ne bootait correctement ou ne se réinstallait.
Bref c’était assez extrême … (et je ne fais pas de l’auto-hébergement à temps plein).

Pour moi c’était l’aboutissement de l’idée. Mon fournisseur de VPS (PulseHeberg) a décidé de bloquer certains usages (pour favoriser leur nouveau service de seedbox), ce qui a perturbé mes services. Ca m’a laissé le même goût amer que lorsque Google Reader a fermé ou qu’Evernote a changé toute son interface et sa tarification. A quoi bon faire tout ça pour au final se retrouver encore une fois dépendant des changements de TOCs et de business model des uns et des autres ?

L’autre raison c’est que je bosse surtout depuis chez moi, donc pourquoi passer par le net pour des trucs que je pourrais la plupart du temps faire en local ?
J’ai donc tout mis dans ma cave …

Mais comme vous êtes plusieurs à le souligner, plus on délègue, moins on a de risques … @matlag a bien résumé !

Ce qui semble ressortir du topic c’est qu’il faut bien évaluer:

  • le périmètre des applications dont on a vraiment besoin (quitte à tester des trucs sur une autre machine de test)
  • à quel point on est prêts à faire des choses soi-même : notamment dans le choix entre services mutualisés CHATONS < VPS < serveur dédié < serveur chez soi (dans cet ordre).

En tout cas ça m’a presque donné envie de revenir sur YunoHost :wink:
Mais pour le moment je vais rester un peu sur ma solution pour voir si ça me suffit (“cloud” sur clé USB, synchronisé avec le PC, le smartphone et le media center via SyncThing, sauvegardé hors site via RClone - services uniquement en fichiers)

1 Like

D’ailleurs voici la fameuse baie dans ma cave, qui se sent bien vide maintenant que j’ai enlevé des serveurs. (ce qui n’empêche pas les câbles mal organisés) (le serveur restant est en fait mon PC, je n’ai que l’écran et le clavier dans mon bureau)

1 Like